Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Communiqués

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 186 sur 1635   Suivante ►
 
FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE DES IPCSR - LES PROPOSITIONS DU SNICA-FO
Cliquez pour rendre cette question favorite

FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE DES IPCSR - LES PROPOSITIONS DU SNICA-FO

 
Posté le 17/07/2023

Une délégation du SNICA-FO, composée de Philippe Destarkeet, Stéphane Besanceney, membres du SG, et Aline Delaitre DD du Rhône, a participé au "Groupe de Travail Formations initiale et continue des IPCSR" qui se tenait le 6 juillet dernier. 

Ces travaux font suite à ceux du premier semestre 2022, sur les missions et carrières, qui sont dans toutes les mémoires puisqu'ils se sont résumés à acter l'absence de revalorisation du régime indemnitaire pour 82% d'entre nous.

En effet, comme en 2018, seuls 18% des agents, ceux affectés en IDF, ont vu leur prime évoluer. Nous sommes ravis pour eux, mais le SNICA-FO ne cautionnera jamais ce genre de choix, qui n'est destiné qu'à servir les intérêts de l'Administration (fidéliser en IDF). Nous ne sommes pas là pour accompagner ses projets mais pour faire avancer la cause de l'ensemble des agents de la filière.

On en reparle en RIS en septembre, mais pour l'heure, revenons sur ce groupe de travail du 6 juillet.

Seul le SNICA-FO avait préparé une contribution construite, lui permettant ainsi de faire des propositions précises.

L'administration s'est montrée intéressée par nos travaux, dont le principal objectif est l'évolution professionnelle des nouveaux entrants (formation initiale), comme des collègues en poste (formation continue).

Gageons que l'attention et la volonté affichées par les représentants de la DSR, de la DRH et de l'INSERR, lors de l'exposé de nos propositions porteront leurs fruits.

*

Préambule

Le SNICA-FO demande une présentation annuelle des FI et FC, moyens alloués, nombres d’agents qui seront formés etc. et également un bilan de l’année écoulée.

Par ailleurs nous revendiquons l'arrêt immédiat des formations “fraudes”.

Soit on évalue, soit on contrôle. Le SNICA-FO rejette fermement les "EXACONTRÔLES". Les deux missions nous incombent, mais ne sont pas miscibles. 

FORMATION CONTINUE DES IPCSR

C’est un volet très important dans notre secteur d’activité qui est très évolutif. Et c’est aussi l’isolement quotidien des IPCSR dans l’exercice de leurs fonctions qui exacerbe les besoins en matière de formation continue. 

- Le secteur privé ne peut rester indéfiniment sans (ou avec très peu de) contrôles de l’Etat. Nous proposons donc le renforcement des missions de contrôle (quantité et contenu), donc des formations correspondantes : CSSR, OA, label et AE non labellisées, formations qualifiantes (en attendant qu'elles reviennent dans le giron public, ce qui reste une revendication forte du SNICA-FO) ;

- Formation ETG, notamment avec les publics présentant certaines particularités ;

- Formation B pour publics présentant un handicap : L’administration a été surprise d’entendre que tous les IPCSR n'effectuent pas cette mission ;

- Formation B procédure, tous les deux ans, pour prendre en compte les nouveautés et pour renforcer l’harmonisation des pratiques et non l’« harmonisation » des taux de réussite

- Remise en situation de conduite (moto et PL) tous les deux ans ;

- Formation premier secours tous les 5 ans minimum.

FORMATION INITIALE DES IPCSR

Depuis toujours, la formation initiale des IPCSR vise essentiellement l'acquisition des compétences à l'évaluation des candidats. Les formations reçues (ou dispensées) par les IPCSR sont, en grande majorité, des formations métier. 

On peut comprendre que l'Adm souhaite que les IPCSR soient opérationnels le plus rapidement possible, mais nous restons persuadés qu’il est indispensable que la formation initiale ne soit pas une simple formation "prise de poste".

Elle doit aussi inclure ou renforcer :

- les bases requises pour tout fonctionnaire de cat. B (“tronc commun” suffisamment consistant); 

- la formation aux valeurs du service public, dont la laïcité ; 

- la connaissance des statuts, du déroulement de carrière, de la fiche de paye, des textes spécifiques (organisation du travail, frais de déplacement notamment)

- des connaissances plus solides sur les grands enjeux de sécurité routière ; 

- les bases nécessaires pour faire face au contexte particulier de l'examen (pression des candidats et des AE, principe d'harmonisation, etc...) ; 

- une période leur permettant de rencontrer les acteurs de la politique locale de sécurité routière. Éventuellement, la présentation d’un court rapport qui pourrait être pris en compte pour la validation de leur formation. 

Outre les contenus, pour le SNICA-FO, il convient de veiller à ce que les formations soient des formations de qualité.

Compléments sur la formation initiale

 - Connaissance de l’environnement institutionnel (MI, Préf, DDI, etc) et de l’environnement privé (AE, CSSR, OA, etc) ;

- Connaissance du droit syndical de l'agent, du rôle des instances paritaires administratives, de la représentativité syndicale ;

- Droits sociaux (Action sociale au MI, CAES, maladie, temps partiel, etc) ;

- Docimologie : fournir un outil supplémentaire au futur évaluateur pour améliorer encore la neutralité de l’examen. Il pourrait servir de base pour l’harmonisation des pratiques ;

- Formation matrice GDE « Goals for Driver Education », pour fonder une expertise ;

- Formation “relationnel – anti-conflit” (évitement, désamorçage) et connaissance des textes en vigueur en matière d’agression ;

- Renforcement formation outils informatiques (word ; progiciels courants en DDI/préf) ;

- Retour de la formation aux permis et qualifs du Groupe Lourd ;

- Formations aux différents contrôles OA / CSSR / AE labellisées ;

- Formations au contrôle des AE non labellisées (et leur développement) ;

- Egalité/diversité ; Prévention du harcèlement moral, des violences sexuelles et sexistes. 

 

 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools