Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Editos

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 451 sur 1599   Suivante ►
 
Conjonction de RDV-Permis et d’APEP: c’est pire que l’âge de pierre !
Cliquez pour rendre cette question favorite

Conjonction de RDV-Permis et d’APEP: c’est pire que l’âge de pierre !

 
Posté le 15/12/2021

 

Déjà utilisée dans 17 départements d'Occitanie et de Nouvelle Aquitaine, RDVP est désormais étendu aux 6 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Sa généralisation au reste du territoire est censée se poursuivre par vagues successives jusqu’au 1er novembre 2022. Pour rappel, en juillet 2020, cette extension globale était annoncée pour courant 2021.

Mais au regard de ce qui se passe en ce moment même, cette nouvelle échéance n’a rien d’une certitude, loin s’en faut!

Certes, jusqu’ici, les comités de suivi revendiqués par le SNICA-FO ont permis, lors de la phase d’expérimentation de 14 mois, d’améliorer indispensablement le dispositif.

Mais si les dysfonctionnements se faisaient alors sporadiques, la montée en puissance de l’application s’accompagne d’une montée en puissance des problèmes !

La revendication du SNICA-FO relative à un déploiement progressif du dispositif permet fort heureusement de circonscrire cette misère dans des zones géographiques limitées, ce qui ne réduit toutefois en rien l’acuité des difficultés auxquelles est exposé un nombre croissant de nos collègues.

Le site du ministère de l’Intérieur vante le dispositif comme le moyen de « moderniser l’accès à l’examen pratique du permis de conduire ». Si certaines organisations professionnelles d’auto-écoles se montrent aujourd’hui satisfaites d’intégrer les « temps modernes », c’est en revanche une incursion bien pire qu’à l’âge de pierre pour les IPCSR et DPCSR concernés.

Car à l’âge de pierre justement, nous disposions de convocations détaillées et bien imprimées, dans l'ordre chronologique, avec jours et horaires, et avec une visibilité sur le mois complet.

Mais aujourd’hui, avant de commencer la journée, face aux multiples dysfonctionnements et aux prétendus remèdes miracles qui font long feu, il faut « batailler pour trouver ces satanées listes…», nous indique une IPCSR à juste titre énervée !

En bref, les candidats ne descendent pas, la « petite flèche » qui permet la resynchronisation fonctionne très épisodiquement, ce qui nécessite au final, la saisie manuelle des candidats.

En outre, en raison de la non-remontée de certains résultats, de nombreux candidats se tournent vers les BER pour réclamer leur CEPC, les DPCSR et adjoints devant alors passer des heures à gérer ces demandes.

L’utilisation de l'application Rdv permis couplée à Aurige occasionne ainsi d'énormes problèmes. L'intégration dans le dispositif du poids lourd en février fait craindre le pire.

 

A l'approche de Noël, époque où beaucoup espèrent de délicates attentions, les IPCSR et DPCSR sont les dindons de la farce RDV permis...

En choisissant de mettre en œuvre à marche forcée des applications informatiques instables et inabouties, la DSR utilise finalement les IPCSR et DPCSR comme des testeurs, à chaque nouvelle version de l'application, l'Administration centrale n'ayant aucune idée des conséquences de ces évolutions.

En outre, chacun se démène comme il peut, en tâtonnant, avec ses connaissances propres en matière informatique. En ce sens, une formation digne de ce nom, à périodicité régulière, s'impose!

Cette situation dégrade davantage les conditions de travail des agents et en même temps, décrédibilise le secteur public des examens du permis de conduire, perçu de façon croissante comme défaillant par les candidats.

=> Le SNICA-FO revendique des formations de qualité sur les outils et programmes informatiques. Le bricolage, qui plus est sur notre temps personnel, ça suffit ! 

Alerte sur nos textes nationaux !

Nous observons et dénonçons en outre qu'aucune consigne nationale n'a été passée par la DSR, tant sur la périodicité de publication des places que sur l'organisation des journées, notamment en moto.
Les BER ont donc une grande latitude sur la mise en place concrète de RDV permis, l'adaptation de l'offre à la demande étant privilégiée par l'Administration, au détriment des conditions de travail des personnels.
Ce choix de la DSR de laisser la main à l'échelon local fait courir de grands dangers à l'organisation nationale de notre activité, qui peut se voir soumise à diverses contraintes ou intérêts particuliers, variables d'un département à l'autre !


=> Le SNICA-FO revendique un cadrage national, par le biais d'un texte ayant valeur règlementaire !

Et pendant ce temps, la DSR veut embarquer les organisations syndicales dans un groupe de travail sur les missions des IPCSR….

  • Alors que les agents souffrent au quotidien suite au déploiement d’applications et dispositifs défaillants,
  • Alors qu’ils dépassent allégrement leur temps de travail,
  • Alors qu’ils perdent des missions de service public,
  • Et alors qu’ils voient leur pouvoir d’achat reculer,

L’Administration entame des travaux sans lien avec les revendications votées par nos mandants et sans rapport avec les difficultés exprimées et observées!

Si le SNICA-FO est à vos côtés et s’il existe, c’est pour se battre sur vos sujets de préoccupation ... pas pour se gargariser au sein de réunions organisées pour détourner l’attention des syndicats.

STOP à la régression dans tous les domaines !

STOP au mépris et à l'absence de considération ! 

Dès janvier, je me déclare gréviste à l’appel du SNICA-FO !

POUR l'amélioration de mes conditions de travail ;

POUR la revalorisation de mon régime indemnitaire ;

POUR préserver mes missions ;

 

 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools